Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

lundi 29 septembre 2014

Humidités



Ah, les "public schools" : so british ? (1)


Fin décembre, sortira sur les écrans français le film The Riot Club, de Lone Sherfig, qui dépeint les turpitudes d'un club d'étudiants très fermé du fameux collège d'Oxford (fiche ici : clic).
À la fin des années 80, le photographe Mark Draisey a pu fixer sur pellicule quelques moments de la vie dans le système des "public schools" britanniques, de celles où se déroulent quelques films inscrits dans nos mémoires, de Maurice à Another Country, en passant par If, tous trois chroniqués dans Gay Cultes au fil des ans.
C'est l'auteur du blog Another Country (bien sûr !) qui m'a envoyé le lien vers ces photos d'une valeur incontestable, que je distillerai tout au long de la semaine.
Je le remercie vivement.



Forza !

Un fidèle lecteur, facétieux,
m'a envoyé
cette photographie,
en clin d’œil à mes
émotions, italiennes et autres :


Bonne semaine !


samedi 27 septembre 2014

Aube

Photo Romain Le Cam
Je remercie au passage le garçon qui m'a envoyé une photo de... ses fesses !
Il ne me dit pas si j'ai l'autorisation de la publier.
Quoique, si jolies soient-elles, sont elles si identifiables ?
En hommage, je les glisserai donc dans une série à venir.

Cadeau : le baroque, c'est rock !


G.A. Brescianello, Sinfonia n°5 en fa majeur - La Cetra Barockorchester Bâle

Un enregistrement hautement recommandable.


À nos amours



mercredi 24 septembre 2014

GC Déco : n'importe quoi !


Certes, ce lustre fait son effet ; on évitera cependant d'opter pour ce type de luminaire quand la hauteur sous plafond ne le permet pas.

Un acteur

Dylan O'Brien dans The Maze Runner
Vaut mieux que ses apparitions dans les productions pour ados qui l'emploient...

Sophia et Marcello à leur meilleur

Sophia Loren vient de fêter ses 80 ans.
Cette photo est extraite du film d'Ettore Scola Une journée particulière (1977) où elle joue le rôle d'une mère de famille "ordinaire" mise en présence d'un intellectuel homosexuel interprété par Marcello Mastroianni pendant que les romains assistent à la rencontre Hitler/Mussolini de mai 1938.
Les deux comédiens jouent à contre-emploi, la star Loren en mère de famille fatiguée et Marcello, l'homme à femmes par excellence, en gay cultivé ayant tout à redouter d'un fascisme de plus en plus intolérant.
Un très grand film dont je ne peux recommander le DVD édité en France qui ne comporte qu'une version doublée ; une abomination, tant les dialogues italiens et la voix des deux comédiens sont une nécessité.
Le DVD italien, lui, ne comporte pas de sous-titres français.

Mur