Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

lundi 30 juin 2008

Le foot, le foot, le foot...

Fernando Torres ferait apprécier le football aux plus récalcitrants.

Bravo à l'équipe espagnole pour sa victoire d'hier.
Quand, de plus, on a la chance d'avoir de si jolis joueurs...

vendredi 27 juin 2008

M & T

Dans Skins, cette série désormais "culte" dont la télévision française devrait tirer bien des leçons, on se demande qui aime vraiment qui ?

Parenthèse enchantée

Lang Lang - Nocturne No.8 In D Flat Op.27 No.2

Lang Lang sera le 31 août aux "BBC Proms" de Londres ; Gay Cultes aussi.

Partir, revenir.


mardi 24 juin 2008

Marine

de Jean Cocteau.

Vintage



Axel Bauer, "Cargo de nuit" - 1984
Le clip réalisé par Jean Baptiste Mondino reprenait sans ambiguïté la thématique du "Querelle" de Jean Genet.

"Querelle de Brest" de R.W. Fassbinder - 1982 - Extrait 1 :



La suite :

lundi 23 juin 2008

Les amitiés particulières (2)


Le réalisateur français Jean Delannoy vient de mourir.
Honnête artisan, il réalisa de gros succès commerciaux du cinéma français, dont "Notre dame de Paris" d'après Hugo dont il tira un film honorable auquel on pourra préférer le "Quasimodo" de Dieterle avec l'impressionnant Charles Laughton.
C'est un comble de constater que les américains auront mieux saisi l'esprit du grand Victor que les français !
Delannoy adapta à l'écran le roman scandaleux (à l'époque) de Roger Peyrefitte "Les amitiés particulières" dont il fit un long métrage qui nous parait aujourd'hui sans génie, à la limite de l'ennui.
Gay Cultes lui a déjà consacré un article : clic !
Sans véritable style personnel, en tâcheron appliqué, Delannoy fut un représentant du cinéma français "à l'ancienne" qui lui valut la vindicte des tenants de la "nouvelle vague", Godard et Truffaut en tête, passant du film policier (Maigret tend un piège) au film de "cape et d'épée" (Le Bossu) avec la même conscience professionnelle.
Mais sans génie aucun.

Pour la petite hisoire, en fouillant google, nous avons retrouvé le texte d'une chanson interprétée par Serge Lama dans les années 70 :

Les amitiés particulières Imprimer la chanson Les amitiés particulières de Serge Lama à partir d'une fenêtre en mode texte et sans publicité  :-) Envoyer le texte Les amitiés particulières de Serge Lama à un ami Favori
Paroles: Alice Dona. Musique: Serge Lama 1978 "Enfadolescence"
© Studio 92 – Editions plein soleil

Les amitiés particulières
C'est quand les filles nous font peur
Qu'on n'a pas trouvé la manière
Pour se faire du bien dans le coeur

Il est blond, comme elle sera blonde
Les gosses sont tous efféminés
Ce n'est qu'ensuite et à la longue
Que la différence se fait

Qu'il me lance la première pierre
Celui qui n'a jamais joué
Sous le pupitre en rêvant d'écolières
Sous le pupitre avec un écolier

Les amitiés particulières
C'est quand les filles sont protégées
Par leur famille et des barrières
Qu'on n'ose pas faire sauter

Il est brun, comme elle sera brune
Les gosses ressemblent à des poupées
Ce n'est que quand leurs corps s'allument
Que la différence se fait

Qu'il me lance la première pierre
Celui qui n'a jamais joué
Sous le pupitre en rêvant d'écolières
Sous le pupitre avec un écolier

Les amitiés particulières
C'est quand les femmes nous font pleurer
Et qu'en buvant son vin, sa bière
On redevient un écolier

Il est beau, comme elle était belle
Mais lui, il a besoin de nous
Et à l'instant on se rappelle
Le temps des choux, hiboux, cailloux

Qu'il me lance la première pierre
Celui qui n'a jamais joué
Sous le pupitre en rêvant d'écolières
Sous le pupitre avec un écolier
.

Intéressant !

Cadeau.

Bientôt, Alfred Brendel ne se produira plus dans les salles de concert, ne connaitra plus les hôtels de passage dans ces villes improbables trop vite traversées.
Il donne actuellement ses derniers récitals.
Le monde de la musique le regrettera, inconsolable.

Détendez-vous, respirez, fermez les yeux ; écoutez la musique des anges :

Franz Schubert- Sonate D.959- Andantino

jeudi 19 juin 2008

Poète et martyr



Gacela de la Muerte Oscura*

Quiero dormir el sueño de las manzanas
alejarme del tumulto de los cementerios.
Quiero dormir el sueño de aquel niño
que quería cortarse el corazón en alta mar.

No quiero que me repitan que los muertos no pierden la sangre;
que la boca podrida sigue pidiendo agua.
No quiero enterarme de los martírios que da la hierba,
ni de la luna con boca de serpiente
que trabaja antes del amanecer.

Quiero dormir un rato,
un rato, un minuto, un siglo;
pero que todos sepan que no he muerto;
que haya un establo de oro en mis labios;
que soy un pequeño amigo del viento Oeste;
que soy la sombra inmensa de mis lágrimas.

Cúbreme por la aurora con un velo,
porque me arrojará puñados de hormigas,
y moja con agua dura mis zapatos
para que resbale la pinza de su alacrán.

Porque quiero dormir el sueño de las manzanas
para aprender un llanto que me limpie de tierra;
porque quiero vivir con aquel niño oscuro
que queria cortarse el corazón en alta mar.

Federico Garcia Lorca

Il a fallu attendre la mort de Franco, en 1975, pour que Garcia Lorca prenne toute sa place aux côtés des grandes gloires de l'Espagne.
Poète et dramaturge génial, mais aussi peintre, pianiste et compositeur, Lorca, né près de Grenade en 1898, lutta pour assumer son homosexualité et surtout pour la faire accepter par ses proches.
Il entretint notamment une liaison avec son compatriote le sculpteur Emilio Aladrén, qui cessa quand ce dernier choisit de se marier.
Républicain convaincu, il fut l'une des victimes de l'atroce guerre civile qui déchira son pays ; fusillé par les franquistes le 19 août 1936, son cadavre fut jeté dans une fosse commune à Viznar.

Ses deux oeuvres les plus célèbres sont la pièce en trilogie "Bodas de sangre" (Noces de sang) et les poèmes du " Romancero gitano".

*Nous avons fait le choix de n
e pas traduire le poème ci-dessus : laissez-vous bercer par la musicalité des mots.


Non toxique (3) :

TOxiC en noir et en couleurs

Non toxique (2)



tOxIc en couleurs

Non toxique :


ToXiC en noir

mardi 17 juin 2008

S'aimer à Paris


Duos



Immortelle

La "complainte de Mackie" ("Mackie Messer", devenue "Mack the knife") de Kurt Weil et Bertold Brecht, extraite de "L'opéra de quat' sous" (Threepenny Opera) traverse le temps en une éternelle jeunesse.
C'est certainement l'une des chansons les plus chantées au monde dans divers styles, y compris, évidemment, par les travestis et transformistes du monde entier.
On se souvient, bien sûr, de l'interprétation historique d'Ella Fitzgerald.
Du film de Pabst à Robbie Williams en voici 4 versions dont une "easy listening" amusante par Hildegard Knef et une interprétation "live" d'Ute Lemper







lundi 16 juin 2008

Perdre la raison

Gregg Araki, cinéaste déviant.

Gregg Araki

James Duvall, l'acteur de "The doom generation" et de "Nowhere"

"The doom generation" : un trio hors-norme.
Dans le lit, Johnathon Schaech et James Duvall.

Garçons encore pour "Nowhere".

Araki dirige Elisabeth Shue dans "Mysterious skin".

Joseph Gordon-Levitt dans "Mysterious skin".

A la fois réalisateur, scénariste, producteur et directeur de la photo, Gregg Araki, américain d'origine asiatique, est un des meilleurs représentants du cinéma "indépendant" made in USA.
C'est avec "The doom generation", son cinquième film (1995) qu'il atteint le cœur d'une certaine jeunesse sensible aux thèmes "sexe, drogue et rock and roll" qui sont la marque de ce cinéaste "en marge".
Par la suite, "Nowhere" (97), avec son acteur fétiche James Duvall, atteindra une fois de plus sa cible post-adolescente de prédilection.
Ouvertement gay, Araki, connaîtra son plus grand succès en 2004 avec "Mysterious skin", qui traite avec tact et efficacité du thème de la pédophilie.
S'y révèle le talent d'un jeune acteur, Joseph Gordon-Levitt, dont on espère qu'il fera des choix aussi judicieux dans la suite de sa carrière.
Son dernier film, "Smiley Face", sorti en France en Janvier dernier, que nous n'avons pas vu, a fait un passage éclair sur nos écrans.

A lire aussi dans Gay Cultes :
Joseph Gordon-Levitt
Et, pour découvrir une sélection de films ayant pour thèmes l'homosexualité, la rubrique
Cinématographe.

News

Hier, dimanche 15 juin, Gay Cultes a battu son record de fréquentation.
D'après les statistiques, le nombre d'accès direct est en constante évolution.
Merci à celles et ceux qui ont choisi de nous rendre visite chaque jour.
Ces résultats nous encouragent à poursuivre et nous font un devoir d'exigence quant au contenu de ces pages.
N'hésitez pas à laisser des commentaires, à enrichir les sujets et à nous signaler toute erreur éventuelle.
Bises.
Gay Cultes

dimanche 15 juin 2008

Amours aquatiques



Cette scène serait "simulée" par deux garçons hétérosexuels !
Nous nous permettrons d'en douter quelque peu...

samedi 14 juin 2008

vendredi 13 juin 2008

Heureux Euro




Avec un joueur tel que Cristiano Ronaldo, on en viendrait presque à apprécier le football !