Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

samedi 28 février 2009

Bon weekend !

- Hedi Slimane -

Gay Cultes s'accorde un peu de repos et revient très prochainement.
N'hésitez pas à visiter les anciens billets (liens dans la colonne de droite).
Merci pour votre fidélité.


Piano royal



Erik Satie, 1ère Gnossienne.
Alexandre Tharaud, piano.
En haut, sur la jaquette du CD (Harmonia Mundi), le "portrait d'Erik Satie" est de Jean Cocteau.

vendredi 27 février 2009

jeudi 26 février 2009

Louis Garrel pour Hedi Slimane





Depuis "Les chansons d'amour" de Christophe Honoré, Louis Garrel a accédé au statut d'icône dans notre "univers".
Il serait toutefois ridicule de confondre l'homme et les personnages interprétés à l'écran.
Laissons-lui la liberté d'être.
Libre à certains de fantasmer...

mercredi 25 février 2009

Polaroïds





Suite et fin de la série consacrée à J.-Ph. Guillemain
Merci pour sa gentillesse !
Visitez son site.

Beau comme Brando

- (c) Time inc. -

lundi 23 février 2009

Des "Roseaux sauvages" inoubliables.

L'histoire : 1962, le sud-ouest de la France, à la fin de l’année scolaire. Une noce à la campagne. François et Maïté, des camarades de lycée, y sont invités avec Mme Alvarez, mère de Maïté, professeur et militante communiste. Le marié, Pierre, ne voudrait pas partir pour l’Algérie. Mme Alvarez refuse de l’aider à déserter, comme il le lui demande. François, élève brillant et sensible, est partagé entre son attirance pour Maïté et pour Serge, frère de Pierre, solide garçon d’origine paysanne, qui l’a entraîné, un soir, à l’internat, dans une relation homosexuelle. Dans la classe, il y a aussi Henri, plus âgé, Pied-noir d’origine, qui a connu la violence, a vu son père mort, le visage arraché par une grenade. Il en veut aux Français qui ont abandonné les siens et il sympathise avec l’OAS...


Henri (F.Gorny)

Serge (S.Rideau), incandescent.


Maïté (Elodie Bouchez) & François (Gaël Morel) : confidences.

François face à lui-même : "je suis un pédé..."

Un impossible amour



Dans les années 70, un slogan publicitaire proclamait : "Le cinéma, c'est la vie !".
Dans le cas de ce film d'André Téchiné de 1994, cette phrase trouve toute sa signification.
Destinés au départ à la télévision (Arte, bien sûr), ces "Roseaux sauvages" sont considérés encore aujourd'hui comme le meilleur film de leur auteur.
Sincère, ce cinéma-là l'est au détour de chaque plan, nimbé de mélancolie, lyrique sans excès, vrai.
On en retiendra à jamais la fraîcheur de ses quatre jeunes acteurs principaux, Elodie Bouchez, Gaël Morel, Frédéric Gorny et un Stéphane Rideau apte à faire fantasmer un morceau de bois !
Scénario impeccable en contexte historique douloureux, en partie autobiographique sans doute, photo magnifique des paysages du sud-ouest de la France : "Les roseaux sauvages" est un grand film qui aborde en apparente légèreté les moments essentiels de la vie tels que la découverte de son homosexualité par un adolescent dans la France profonde, les premières amours contrariées, les désirs inassouvis.

Sorti en 2004, le DVD (Studio Canal) s'impose dans toute bonne vidéothèque.
Captures images : Gay Cultes.

jeudi 19 février 2009

La diva

Cadeau :


Cecilia Bartoli chante Vivaldi.

Le fantôme de l'Opéra

-Photo J-Ph. Guillemain-

Toujours magique.




Alexandre Tharaud
, piano : "Le tic toc choc" de François Couperin.


Ce pianiste français internationalement reconnu a remis au goût du jour les oeuvres de Rameau et Couperin en les "débaroquisant", leur donnant une nouvelle vie grâce aux sonorités du piano moderne.
C'est, ne l'oublions pas, la pianiste Marcelle Meyer qui ouvrit la perspective.

A.Tharaud vient de consacrer un double CD à Erik Satie sur lequel nous reviendrons.
Pour l'heure, on peut considérer son acquisition comme indispensable pour les mélomanes.

mercredi 18 février 2009

Sortie Cinéma

Synopsis :
Antoine et Quentin, frères jumeaux de 18 ans, décident, à l'insu de leur père, de se rendre à pied en Espagne afin d'assister aux funérailles de leur mère qu'ils ont peu connue. La route va mettre à nu leurs différences de manière insoupçonnée.


Plus d'infos sur ce film

Note du jeudi 19 février : la presse, visiblement, n'a pas aimé ce film.
Ce billet en signale la sortie sur les écrans dans un but purement informatif, vu les thèmes abordés.

JPhG en N&B





-Jean-Philippe Guillemain-
Site
Au centre

mardi 17 février 2009

Ken pack





Ken en 2000, hu, hu !

A l'heure où Barbie fête ses 50 ans, admirons son ami Ken.
Sur la mosaïque ci-dessus, on observera qu'en 2000, le toujours jeune garçon affiche un look très "camp".
Sans doute de nos jours exerce-t-il ses talents dans un show de travestis...
Barbie "fille à pédés" ?

Photographe du mois (suite)


-par Jean-Philippe Guillemain-